Préchargeur

Comment révolutionner le bonnet de bain pour le rendre irrésistible ?

L’idée

 

J’ai toujours détesté enfiler ces bonnets en latex ou en silicone qui arrachent les cheveux, aplatissent nos crânes et nous font une allure monstrueuse.

 

Mais à chaque séance de natation ou d’aqua-gym je me pliais au rituel ; avant même que ce ne soit une règle édictée par le Ministère des sports : j’enfilais mon bonnet.

Je grimaçais, râlais, usais de talc, d’élastiques pour rentrer ce qui à l’époque était une crinière…et je pleurais !  Que de cheveux tirés, coincés, arrachés avec cet accessoire de malheur.

 

Je ne cessais de me dire que Jean-Paul Gaultier, Marc Jacobs ou un autre artiste de la mode se pencherait sur le berceau de ce mal-aimé pour le rendre sympathique et confortable mais plus j’attendais moins rien ne venait.

 

Je me souviens de mes deux grand-mères corses arpentant notre plage avec de jolis turbans sur leurs cheveux qu’elles ne risquaient pas de mouiller puisqu’elles marchaient au bord de l’eau en relevant leur robe car elles ne savaient pas nager ! Mais quel joli port de tête, quelle élégance, quel raffinement…

Reconnaissez que les maillots de bain ont connu bien des métamorphoses  et un long parcours pour devenir aujourd’hui de véritables vêtements sortant au rythme de collections, de saisons, de capsules !

Mais qu’en est-il des bonnets de bain ? J’ai eu beau chercher et questionner je n’ai pas trouvé de littérature à son sujet, un véritable vilain petit canard ce bonnet !

Il est passé du stage de turban chic à des versions très fleuries  à l’heure du tout en plastique des années 70 pour se simplifier , se techniciser et devenir le « truc » que tout le monde rechigne à porter.

 

J’en étais donc toujours à attendre du nouveau concernant ce bonnet quand un jour, arrivée en avance à mon cours d’aqua-gym je décidai de prendre quelques minutes pour me préparer sur la plage de la piscine tout en regardant une de mes camarades faire quelques longueurs d’échauffement. Elle était affublée du  fameux bonnet en silicone et décidemment je trouvai que cela ne lui rendait pas justice. Je décidai que je serais celle qui rendrait cet article sexy, confortable et réclamé par tous et toutes. Nous sommes en 2006, j’occupe un poste de Directrice de communication que je quitterai en 2011 non sans avoir déposé quelques enveloppes Soleau* à l’INPI pour dater mon idée.

 

N’étant pas du monde du textile, vous pouvez aisément imaginer quel parcours du combattant fut le mien pour sélectionner un tissu, convaincre des techniciens de se pencher sur ma requête : créer un bonnet qui s’enfile et s’enlève comme un gant et qui soit fait d’une demie sphère sans couture ! Combien de refus ai-je dû essuyer, je ne tiens plus les comptes, mais j’ai persisté jusqu’au jour où un directeur technique niché dans le Choletais m’a écoutée et prise au sérieux. Il m’a étrangement dit : « laissez-moi aller faire un tour de vélo, ça m’aide à réfléchir », quelques tours de roues plus tard, mon Géo Trouvetout m’a dit en souriant : « on va y arriver » !

bonnet de bain piscine CARDO Paris accessoire_bonnet
Le bonnet de bain en tissu déperlant CARDO Paris pour la piscine

3 ans de R&D (recherche et développement) plus tard, toutes mes économies envolées, naissait le bonnet permanent CARDO. Nous sommes en 2012 !

« Je ne savais pas que c’était impossible alors je l’ai fait ! »

Merci à Mark Twain à qui j’ai emprunté cette citation

 

* enveloppe Soleau : L’enveloppe Soleau est un produit de l’INPI qui, sans être un titre de propriété industrielle, vous permet de dater de façon certaine la création de votre œuvre et vous identifier comme auteur.

 

Lire la suite de l’histoire

Fermer

Se connecter

Fermer

Panier (0)

Le panier est vide Aucun produit dans le chariot.

CARDO Paris

Tenues de bain sportives



devise
Langue